Quoi de neuf à Beyond Beauty ? Du bio, du bio et encore du bio

Le bio s’est emparé du salon Beyond Beauty réunissant fournisseurs, fabricants, industriels et marques. Tous les protagonistes ont ainsi montré aux clients, acheteurs déambulant dans les allées du salon leurs innovations en matière de respect de l’environnement.
Des ingrédients biologiques (entre autres Cosmetochem, Solabia..), aux emballages verts (AK emballages, Leoplast, Quadpack…), aux nouvelles marques présentes dans le ZOOM (Aïny, Evolution…), tous ont présenté une offre bio ou naturelle.
De même, les conférences organisées durant ces journées d’exposition, portaient de près ou de loin sur ce thème magique du bio dans le secteur de la beauté.
Difficile pourtant de faire la part des choses tant ce sujet passionne et rassemble toutes les énergies créatives du moment.
Voici cependant ce que l’on peut retenir :

Le packaging de la beauté prépare sa mue

La crise a eu des conséquences sur les industriels qui ont subi, comme bien d’autres entreprises, des chutes de leur activité dues en partie au déstockage massif qui a eu lieu chez les distributeurs mais également à une baisse de la consommation. Certains produits qui répondent aux tendances actuelles s’en sortent pourtant bien tels les systèmes airless et d’une manière générale les offres portées sur les nouvelles gestuelles (nouveaux applicateurs, nouvelles fonctionnalités) et sur les nouvelles matières plus respectueuses de l’environnement (PLA, PET recyclé, coton bio…).
Les agences de design, ont également constaté une baisse du nombre de projets, mais ce qui paraît plus important, elles remarquent que ces nouveaux projets comportent de vraies réflexions de fond, plus engagées et plus pérennes.
Bien entendu, l’évolution de la réglementation qui ne cesse d’étendre son champ d’action, a des conséquences sur toute la chaîne et contraint les industriels à une mise en conformité. Néanmoins, et c’est ce qu’il paraît intéressant de retenir, cette réglementation pousse non seulement à rechercher des solutions plus éco-conçues mais aboutissent également à un formidable élan d’innovation pour aller chercher des relais de croissance sur un marché atone et en voie à la banalisation.Telle semble être l’issue positive sur laquelle est fondée le renouveau du secteur. Et si finalement le développement durable était le pansement contre la banalisation et à la perte de confiance des consommateurs envers les marques ?

Le parfum : matières premières naturelles ou synthétiques, le débat relancé

Le débat qui alimente les acteurs du secteur de la parfumerie est à nouveau à l’ordre du jour. Entre les partisans des synthétiques et les fidèles défenseurs du naturel, entre les médias relayant une sensibilité accrue aux aspects environnementaux et les consommateurs en proie au désir de percer le secret de la composition des parfums, voici quelques éléments du débat.
Les matières premières naturelles issues de la distillation ou de l’extraction et se se présentant sous forme d’huiles essentielles, d’onguents ou d’absolus sont très sensibles aux fluctuations des prix et aux aléas climatiques, peu stables. Elles ont été peu à peu remplacées à partir du XXème siècle par les matières premières synthétiques. Ces dernières, issues de la pétrochimie, présentent des avantages (stabilité, prix fixes, adaptation facile à la réglementation) et sont présentes majoritairement aujourd’hui dans les compositions de parfums.
Dernièrement, on voit également apparaître des matières labellisées bio à qui l’on promet, par leurs aspects respectueux envers la nature et les hommes, un bel avenir.
La vague verte qui s’est imposée dans le secteur de la cosmétique va-t-elle non seulement s’installer en parfumerie mais va-t-elle également bousculer cette tendance ?
Certaines initiatives peuvent être notées. Certaines sociétés de création (Mane, Givaudan ..) sont en train en effet, de mettre en place une filière d’approvisionnement vertueuse en terme de prix, de respect des fournisseurs récoltants, et en s’assurant de la pérennité de la filière. En effet, nombre d’espèces sont aujourd’hui menacées par les aléas climatiques et les prix qui ne garantissent plus la rentabilité des filières de production.
D’autres également, comme la société Behave, s’attachent à sauver quelques espèces rares et merveilleuses telles que le santal ou la myrrhe en respectant non seulement l’environnement, mais également en favorisant le développement économique de certains peuples fragiles mais porteurs d’un savoir-faire ancestral.

Pour répondre à la désaffection du consommateur pour les nouveautés, on peut se demander pourquoi opposer sans cesse matières premières naturelles,synthétiques et maintenant bio, d’autant plus qu’il est très difficile de savoir réellement et concrètement qu’elles seraient les potentiels dangers des unes et des autres.
Et si le vrai débat n’était pas tant dans la propension de matières premières naturelles ou synthétiques au sein d’une fragrance, mais plutôt dans la liberté offerte par la marque au parfumeur pour créer.
Le parfumeur ne doit-il pas être avant tout un créatif, un esthète, un artiste plutôt qu’un formulateur ?
Pour juger son œuvre, devons-nous toujours faire comparaître son art devant le jugement impitoyable des tests ?
Laissons donc les parfumeurs recouvrer leur liberté d’inspiration et de création pour continuer à faire rêver les consommateurs, car c’est bien là tout l’enjeu de ce marché !.

Le Beyond Beauty Zoom et les marques alternatives, vers plus de différenciation.

Au Beyond Beauty Zoom, le salon offre la possibilité aux marques alternatives de montrer leur différenciation et de séduire les distributeurs. Avec les Beauty Challenger Awards, le salon aime récompenser les talents de demain et dénicher les étoiles montantes de ce marché.
Que peut-on retenir de ce laboratoire d’idées et d’innovations ?

Aïny, a été récompensée comme la plus belle marque certifiée bio en recevant le Beauty Organic Award. Aïny qui unit les sciences sacrées et chamaniques des peuples autochtones aux innovations modernes de la cosmétologie, propose des formules hautement concentrées en actifs et offre une sensorialité totalement inédite dans cet univers. De même, par son engagement pour favoriser les peuples du Pérou et d’Equateur, Aîny milite contre la bio piraterie et travaille dans une logique de commerce équitable.

Absolution a reçu le prix coup de cœur du jury pour son offre unisexe, définitivement moderne, rompant avec les codes habituels proposés en cosmétiques bio non seulement avec un pack très graphique, minimaliste et novateur (il entoure les produits) mais également avec une gamme courte qui propose de composer soit même au gré des humeurs de la peau, son soin sur mesure en additionnant quelques gouttes de sérum à sa crème de jour ou de nuit.

Du côté des parfums, Voile de Béton, le parfum de la matière, créé par Thierry Bogaert, architecte, met en valeur le béton dans une œuvre brute et étonnamment sensorielle. Ce flacon objet unique, de fabrication artisanale étonne par sa finesse et sa sensualité. Tous les codes de la parfumerie sont rompus mais l’objet reste incroyablement gravé dans la mémoire comme une alternative vraie et conceptuelle.

Les parfums suspendus, jeune marque de niche en parfumerie jouent la différenciation sur le point de vente avec un nouveau concept d’animation. L’

Arbre des voeux - Photo Claire COLAS

Arbre des voeux - Photo Claire COLAS

arbre des vœux est une structure métallique sur laquelle les clients accrochent une touche à parfum imprégnée de la fragrance de leur choix et sur laquelle ils peuvent écrire leurs vœux.

Bien d’autres marques alternatives étaient présentes, il faut dire que le marché voit chaque jour de nouvelles jeunes pousses tenter leur chance sur ce marché attractif. Ces dernières années, on ne compte plus le nombre de nouvelles gammes lancées sur le marché de la cosmétique biologique. Cependant, comme trois consultantes l’ont timidement présenté lors d’une conférence consacrée aux marques de niche, n’est pas une future star qui veut.
Plusieurs éléments essentiels sont à prendre en compte lors de la création de marque, éléments marketing nécessaires et vitaux que l’on a tendance à oublier !
La marque, au delà du simple nom, est le noyau dur de toute la démarche de création. Elle est l’ADN, la raison d’être. Dans la marque, son univers graphique, son territoire, les produits, tout doit montrer la différenciation. Se différencier est devenu capital et vital pour les nouvelles marques de ce secteur.
Ensuite, une fois la marque définie et déposée et la gamme développée, viennent les questions de distribution.
Du circuit traditionnel au circuit alternatif, des réseaux spécialisés dans les produits biologiques au spa, des sites internet à la parapharmacie à la GMS, de la VPC à la vente à domicile, les circuits semblent nombreux et divers. La difficulté majeure provient du choix que l’on fait, choix à prendre en cohérence avec les éléments précédents. La distribution est non seulement un facteur de chiffre d’affaires mais aussi et surtout un facteur d’image qu’il faut bien prendre en compte pour une nouvelle marque.
Enfin, faire connaître sa marque et parler d’elle requiert de s’entourer de professionnels qui pourront en fonction de la marque, son positionnement, son réseau de distribution, trouver des nouveaux modes de communication plus adaptés à la taille et au positionnement de ces marques.
Les facteurs clés de succès d’une marque alternative ou de niche semblent se résumer à : se différencier, se différencier et être cohérent sur l’ensemble des éléments du mix. Etre une marque de cosmétique bio ou certifiée n’est en effet plus un élément différenciant aujourd’hui et c’est ce que le jury, les acheteurs de la distribution, les journalistes, les professionnels du secteur et surtout les consommatrices semblent dire à toutes ces marques.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s