Que faut-il retenir dans le luxe et la beauté depuis 1 mois ? Revue de presse et analyse

Cerruti reprit par un distributeur chinois ou l’appétit des nouveaux marchés pour les marques de luxe européennes.

Une filiale du groupe de distribution chinois Li & Fung Group, Trinity Limited a annoncé fin Décembre avoir racheté la marque Cerruti (activité de prêt-à porter et licences) pour un montant maximum de 53 Ms d’€. Trinity Limited rachète cette marque de luxe à Matlin Patterson qui l’avait achetée alors qu’elle traversait des difficultés financières.

D’ailleurs, Trinity Limited déclare ouvertement vouloir poursuivre cette stratégie de rachat ou d’accord de licences pour les marques de PAP masculin, haut de gamme ou luxe. Preuve que les investisseurs des marchés émergents et en particulier les investisseurs chinois ne cachent plus leurs intérêts pour les marques de luxe occidentales.

En  2001 déjà, la maison Lanvin fut rachetée par la milliardaire taïwanaise Shaw-Lan Wang. En 2005 c’est au tour de  Marionnaud, distributeur de parfums et cosmétiques, d’être « avalé » par AS Watson en 2005, puis ST Dupont, fleuron français du stylo et des briquets passe sous l’escarcelle du chinois Dickson Poon, qui n’est autre qu’un grand distributeur de marques de luxe hongkongais. En 2010 enfin, Megha Mittal, qui n’est autre que la belle-fille de Lakshmi Mittal, mettait la main sur Escada, société allemande de prêt–à-porter féminin.

A la tête de fonds importants, ces investisseurs n’en sont certainement à leur dernier coup et seraient à la recherche de prochaines cibles. Les rumeurs de reprise ou évolution du capital de la marque anglaise de chaussures de luxe Jimmy Choo vont d’ailleurs bon train.

Il faut dire que de telles acquisitions permettent aux marchés émergents d’acquérir des savoir-faire, notamment en termes de création, qui complètent ainsi ceux qu’ils ont déjà en termes de fabrication et distribution.  De plus, avec des marges et des estimations de progressions très positives dans le secteur du luxe, ces sociétés mettent la main sur des réservoirs potentiels de rentabilité.

Reste à savoir s’ils réussiront à gérer l’image de ces marques,  notamment sur les questions d’héritage, de savoir-faire. Sauront-ils préserver et conserver les savoir-faire artisanaux,  les spécificités de chaque marque ? Ces marques pourront-elles encore faire rêver alors qu’elles sont sous pavillon chinois, indiens ou taïwanais ?

De même, réussiront-ils à gérer des équipes pluridisciplinaires (financier/ commercial / création) et multiculturelles ?

Combien de marques de luxe devront-elles encore passer sous pavillon chinois, indien ou taïwanais avant que l’état ou plutôt les investisseurs ou les lobbys réagissent ? Comment l’ensemble du secteur pourrait-il s’organiser pour favoriser et encourager les investisseurs à soutenir ces entreprises, fleurons des savoir-faire artisanaux ? Pourquoi les investisseurs privés ne semblent pas convaincus par cette industrie porteuse d’image, d’emplois et de rentabilité ?

Autant de questions que devraient se poser les différents Clubs, représentants, syndicats pour défendre nos entreprises françaises et occidentales face aux appétits extérieurs !

Un bien bel objectif pourtant en ce début d’année !

Interparfums signe un accord de licence de 15 ans avec Boucheron anciennement détenu par l’Oréal.

En annonçant la signature d’un accord de licence pour une durée de 15 ans pour la fabrication des parfums Boucheron, Interparfums concrétise sa volonté affichée par son président d’acquisitions de nouvelle licence et renforce ainsi encore son portefeuille de marques prestigieuses.

Cet accord, qui dépossède l’Oréal qui avait acquis Boucheron lors du rachat du portefeuille YSL Beauté, permettra certainement à Interparfums de rééquilibrer également ses sources de revenu principalement réalisées jusqu’à présent par la licence Burberry.

Mauboussin lance un nouveau parfum féminin, Pour ELLE

Mauboussin annonce la sortie en Mars prochain d’un nouveau féminin, Pour ELLE, dans le cadre de son accord de licence avec la société Lorience (qui possède également la licence Lulu Castagnette).

Reprenant le signe distinctif et figuratif de l’étoile sur le bouchon ainsi que sur la forme du flacon, cette nouvelle fragrance disponible en 3 formats, 30, 50 et 100ml signe un nouveau départ en accord avec la nouvelle stratégie insufflée par son nouveau dirigeant Alain Nemarcq.

Dans la moyenne inférieure des prix de ces concurrents, cette nouvelle fragrance dont le visuel s’inspire de celui utilisé pour les lignes de joaillerie devra cependant se faire une place sur un marché saturé.

Alors que ces confrères joailliers ont plutôt misé sur la montée en gamme de leurs lignes de parfums (Cartier avec la collection « les Heures » ou encore Van Cleef & Arpels avec Féerie ou sa collection Extraordinaire), Mauboussin en cohérence avec sa stratégie axée sur la démocratisation semble la poursuivre sur sa gamme de fragrance.

Vont-ils nous surprendre dans leur commercialisation ? Pourront-ils innover également sur l’axe parfums dont le modèle de distribution sélective semble bien cadenassé ?

De même, ont-ils via leur licencié mis les moyens nécessaires en termes de communication pour imaginer se faire une place dans les tops ten ?

Nous suivrons donc le lancement avec grand intérêt pour déchiffrer leur stratégie sur l’axe parfums.

 

By Kilian lance une collection de Minaudières

Kilian Hennessy, créateur inspiré de la marque de parfums By Kilian, présente une collection insolite et luxueuse de minaudières. Totalement intemporelles, ces pochettes du soir viennent surprendre les femmes sur un territoire très personnel.

Fabriquées à la main à Florence, ces objets sont destinés pour traverser le temps et la mode.

Maitrisant parfaitement l’art du story telling pour annoncer ces nouvelles créations, By Kilian a réservé la distribution de ces objets qu’à 3 distributeurs dont le Bon Marché.

Parenthèse unique et temporaire du créateur aux objets intemporels ou amorce de création d’une marque globale de luxe ? Le créateur nous laisse supposer qu’il privilégierait au gré de ses coups de cœur et inspirations, la deuxième.

De quoi ravir les amateurs et esthètes.

Décidément By Kilian est une marque dont il faut suivre l’actualité.

 

Le nouveau comble des marques de cosmétiques naturelles ou bio

D’après le site Trend Sourcing et Beyond Beauty Blog, la marque de cosmétiques naturelles brésilienne Natura, serait accusée de bio piraterie et serait susceptible de payer une amende de 9,47Ms d’€.

De quoi raviver les craintes des consommateurs envers non seulement le discours des marques d’une manière générale mais plus particulièrement celui moralisateur et aseptisé des marques biologiques.

Une telle information, si elle était confirmée nuirait gravement à l’image que la marque s’était efforcée de créer et aurait incontestablement un impact sur l’ensemble des marques du secteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s